La relation entre beauté et inégalité des sexes

Selon une nouvelle étude, les femmes actives sont prises entre deux mondes lorsqu’il s’agit de beauté.

Il y a une trentaine d’années, Naomi Wolf a publié The Beauty Myth (Le mythe de la beauté), affirmant que les normes de beauté féminine étaient un moyen pour la société de maintenir les femmes dans un état de subordination par rapport aux hommes. Une nouvelle étude confirme la théorie de Naomi Wolf, en indiquant que la pression exercée sur les femmes pour qu’elles dépensent beaucoup d’argent, de temps et d’efforts pour être belles est motivée par le sexisme et le désir d’arrêter la marche des femmes vers l’égalité. La discrimination sexuelle au travail en est une conséquence.

Ce n’est un secret pour personne que les femmes consacrent une quantité importante de temps et d’argent à leur apparence. Selon une enquête menée par Today et AOL, les femmes consacrent environ 55 minutes par jour à la préparation de leur beauté, ce qui équivaut à environ deux semaines par an. Selon un sondage réalisé par le détaillant en ligne de produits de beauté Skinstore, les femmes dépensent 300 000 dollars pour leur visage au cours de leur vie (bien qu’ils aient interrogé leurs propres clients qui sont probablement plus obsédés par les produits que la femme moyenne). Malgré cela, ils ont découvert que la routine quotidienne du visage d’une femme moyenne nécessite l’utilisation de 16 articles. Les achats des femmes représentent 80 à 90 % du marché des produits cosmétiques, estimé à 500 milliards de dollars. Mais cela fait-il partie d’une stratégie plus large visant à écarter les femmes des postes de direction ?

Selon une nouvelle étude, ces pratiques de beauté coûteuses en temps et en argent vont au-delà de la quête d’expression personnelle des femmes. Les chercheurs, Leeat Ramati-Ziber, Nurit Shnabel et Peter Glick, ont publié six articles dans le Journal of Personality and Social Psychology sur les motivations qui sous-tendent le désir des femmes de consacrer autant de temps à leurs routines de beauté.

Lorsque nous pensons que les femmes ont une chance d’accéder à l’égalité, nous leur mettons davantage la pression pour qu’elles atteignent la beauté.

C’est l’aspect le plus important de l’étude. Selon les chercheurs, les personnes qui pensaient que les femmes avaient une chance d’atteindre un statut égal à celui des hommes étaient plus enclines à croire que les femmes devaient consacrer plus de temps à leur beauté.

Quelle méthode ont-ils utilisée pour effectuer cette recherche ? 

Deux groupes de participants ont été constitués. Le premier groupe a lu un texte expliquant que les différences entre les hommes et les femmes, en particulier leurs rôles différents dans la société, n’étaient pas près de changer. Le second groupe a lu un passage impliquant que les rôles des hommes et des femmes étaient convergents, et que toute distinction entre les sexes disparaîtra dans un avenir proche. Les personnes du second groupe, qui ont lu que l’égalité des femmes était à l’horizon, étaient plus susceptibles de croire que les femmes devraient consacrer plus de temps à la recherche de la beauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.